Teaser schließen

Tout Innsbruck

dans votre main

Innsbruck App pour iPhone et Android

Download Button for Android
Download for Apple
Teaser schließen

aujourd'hui

Après-Midi
1°C
60% Soleil
700m
Risque de gel
Après-Midi 1°C

Mardi

Mardi
2°C
80% Soleil
900m
Risque de gel

Mercredi

Mercredi
2°C
100% Soleil
800m
Risque de gel

Prévisions

De l’air un peu plus humide influence notre temps maintenant. En journée, on voit un ciel changeant et d’occasionnelles éclaircies. Des précipitations considérables ne son pas attendues.

Tendance

« Si on attend assez longtemps, le meilleur temps arrive. » Ce vieux proverbe (japonais) s’avèrera exact maintenant. La journée commencera avec quelques bancs de nuages mais après leur dissipation le soleil règnera de nouveau sans partage

Panorama Webcams in Innsbruck and its regions

Teaser schließen

Besoin d’aide ? Contactez-nous !

Office du tourisme Innsbruck


lun - ven : 8h00 - 17h00

Réservations d’hôtel et réservations de groupe


lun - ven : 9h00 - 17h00

Informations touristes


lun - sam : 9h00 - 18h00
dim. + j. fériés : 10h00 – 16h30

Innsbruck à l’époque des Habsbourg

Maximilien de Habsbourg ou Maximilien Ier

Ils régnèrent durant 800 ans sur l’Europe, furent une dynastie puissante et marquèrent le devenir du monde de manière décisive. Leur nom est synonyme d’expansion, de progrès, de guerres, de politique matrimoniale mais aussi de la gloire impériale du Saint-Empire romain germanique durant des siècles. Une famille régnante illustre à la chute mémorable : les Habsbourg.

Les célébrissimes Habsbourg ont également laissé leur empreinte à Innsbruck. Le Palais impérial, l’Église impériale, le Petit Toit d’or ou encore le château d’Ambras sont de précieux souvenirs de cette époque. Leur influence culturelle et politique transforma aussi Innsbruck de manière durable. Lorsqu’en 1500, l’empereur Maximilien Ier (1459-1519) fit d’Innsbruck le centre de son immense empire, il y installa la Chambre des finances et son lieu de résidence stratégique. Son choix ne s’est pas porté par hasard sur Innsbruck. L’empereur Maximilien Ier était un homme d’action. Il aimait à chasser, surtout le chamois, et sillonnait avec plaisir le paysage alpin et les majestueux sommets du Tyrol.

Un tombeau vide

Avec l’âge, l’empereur commença à s’inquiéter de sa « mémoire », au sens du souvenir que les générations futures auraient de lui. Il voulut laisser des traces de son passage et fit à cet effet construire un gigantesque mausolée – qui n’allait finalement jamais accueillir personne pour son dernier repos. L’Église impériale, laquelle devant héberger ce tombeau ne fut bâtie que 40 ans après sa mort. Aujourd’hui, ce sont 28 impressionnantes statues de bronze, « les bonhommes noirs », qui veillent sur le tombeau impérial vide, et les visiteurs défilent, éblouis, devant cet ensemble formant un véritable chef-d’œuvre. Les importants reliefs en marbre du cénotaphe identifient Maximilien Ier comme un grand souverain et le fondateur de l’empire des Habsbourg. En fin de compte il fut enterré dans le château de son père, à Wiener Neustadt près de Vienne.

Le Petit Toit d’or

Le prestige comptait beaucoup pour l’empereur Maximilien Ier, on ne peut manquer de le remarquer. Mais c’était typique de l’époque. Et aujourd’hui encore, l’or, le brillant et le luxe sont des attributs qui signalent clairement le degré d’importance d’une personne. C’est ainsi qu’il fit aménager avec un faste particulier l’un de ses endroits préférés, la loge de son oriel avec vue imprenable sur la place principale. Il en fit couvrir le toit de 2 657 bardeaux de cuivre dorés à l’or fin. Et l’empereur a obtenu ce qu’il voulait – le Petit Toit d’or est devenu l’emblème de la ville et il attire les visiteurs par millions. Une fresque représente Maximilien, ses deux épouses, son bouffon et un courtisan avec une date, l’an 1500.

L’empereur Maximilien Ier était également un visionnaire : entre 1490 et 1520, il fit entièrement rénover la vieille ville selon la réglementation de construction qu’il avait mise au point. Cela impliquait entre autres que désormais, seules les maisons en pierre avec des murs coupe-feu seraient autorisées à être bâties. C’est donc grâce à lui que la vieille ville joyeusement colorée a été aussi bien préservée, qu’elle est restée à l’identique depuis l’époque et qu’elle n’a rien perdu de son charme incomparable.

Le château d’Ambras

Une ancienne forteresse médiévale à ses débuts, qui fut transformé au 16e siècle en un agréable château de style Renaissance avec des jardins et parcs magnifiques. En ces temps, les somptueuses murailles abritaient l’archiduc Ferdinand II (1529-1595) et son épouse, la belle Philippine Welser. Le plus ancien musée encore préservé de nos jours y fut construit par l’empereur, renfermant d’importantes collections d’armures, d’armes, d’œuvres d’art et de curiosités. L’extraordinaire Salle espagnole accueille de grands concerts durant les mois d’été.

Le Palais impérial – le « petit Schönbrunn des Alpes »

C’est ainsi que l’impératrice Marie-Thérèse (1717-1780) appelait le Palais impérial d’Innsbruck, qu’elle fit réaménager en style rococo viennois. Le château, jusque-là en gothique flamboyant, n’était plus vraiment au goût du jour. En 1765, les noces de son fils furent célébrées au Palais impérial, des festivités qui se poursuivirent avec entrain jusqu’au décès soudain et inattendu de l’empereur François-Étienne Ier, époux bien-aimé de Marie-Thérèse. La Salle des géants fut rapidement transformée en salle de mémoire. Aujourd’hui, on peut y admirer les impressionnantes fresques de plafond de F. A. Maulbertsch et les portraits de la famille impériale. Durant la seconde moitié du 19e siècle, les appartements furent entièrement meublés à neuf pour accueillir l’impératrice Élisabeth (Sissi). À la mode de ces temps, bien entendu. Tout ceci et l’univers des Habsbourg peut encore être admiré de nos jours. En plus, c’est gratuit avec l’Innsbruck Card.



  • Deutsch
    English
    Italiano
    Español
    Nederlands
    русский
    中文(简体)
    Polski