Innsbruck Region

FR

Bâtiments historiques

Une promenade à Innsbruck est aussi un voyage à travers les siècles : de la Vieille ville médiévale avec le Petit Toit d'or au centre, on passe devant des façades baroques richement décorées pour arriver à la Maria-Theresien-Straße. C'est là que les familles nobles faisaient autrefois construire de somptueux palais. Nous vous présentons ci-dessous ces bâtiments ainsi que d'autres édifices importants d'Innsbruck.
 > Le séchoir à maïs « Tirggenhäusl » de Kematen

Le séchoir à maïs « Tirggenhäusl » de Kematen

Horaires d'ouverture

Le séchoir à maïs « Tirggenhäusl » de Kematen

Au Tyrol, le maïs est communément appelé « Tirggen ». C’est aux environs de 1600 que l’on commença à planter du maïs à Kematen. Certains fermiers pouvaient en récolter jusqu’à 20 tonnes et il existait même une variété spécifique, le « Kemater Tirggen », cultivée par Josef Hörtnagl. Le maïs moissonné était ensuite suspendu aux espaliers de séchage installés sous les pignons des maisons.

Le stockage du maïs dans des constructions distinctes, les fameux « Tirggenhäusl », débuta vers 1860. Le régisseur Lepuschitz, un copropriétaire de la ferme du Burghof, originaire de Hongrie, avait suggéré cette forme d’emmagasinage aux fermiers de Kematen. Depuis lors, les séchoirs à maïs imprégnèrent la physionomie du village. Cette méthode offrait un important gain de place et permettait de sécher de grandes quantités d’épis. Des séchoirs de ce genre se rencontrent d’ailleurs encore dans le Burgenland et en Hongrie.

Avec le temps, les Tirggenhäusl furent peu à peu remplacés par l’ensilage et finirent par disparaître complètement du paysage de Kematen à la fin des années ’70 du siècle dernier. Il en subsiste pourtant encore un près du local des machines de la collectivité agricole d’Archberg-Winkelberg : une reproduction, placée sur son site d’origine, afin de préserver l’emblème de Kematen.

Plus d'infosmoins d'info
Carte
Carte
Zenddesk Chat