Navigation principale

aujourd'hui

Matinée
1°C
40% Soleil
700m
Risque de gel

Lundi

Lundi
0°C
60% Soleil
700m
Risque de gel

Mardi

Mardi
-1°C
90% Soleil
300m
Risque de gel

Prévisions

Encore une journée et le pire de ce temps d’hiver humide et alors nous pourrons nous attendre à une amélioration durable !

Il restera nuageux et le soir il neigera un peu.

Tendance

On peut facilement accepter le temps instable d’aujourd’hui car lundi déjà, les éclaircies plus nombreuses. A partir de mardi règnera un temps ensoleillé et une visibilité excellente.

Besoin d’aide ? Contactez-nous !

Office du tourisme Innsbruck


lun - ven : 8h00 - 17h00

Réservations d’hôtel et réservations de groupe


lun - ven : 9h00 - 17h00

Informations touristes


lun - ven: 9h00 - 17h00

aujourd'hui

Matinée
1°C
40% Soleil
700m
Risque de gel

Lundi

Lundi
0°C
60% Soleil
700m
Risque de gel

Mardi

Mardi
-1°C
90% Soleil
300m
Risque de gel

Prévisions

Encore une journée et le pire de ce temps d’hiver humide et alors nous pourrons nous attendre à une amélioration durable !

Il restera nuageux et le soir il neigera un peu.

Tendance

On peut facilement accepter le temps instable d’aujourd’hui car lundi déjà, les éclaircies plus nombreuses. A partir de mardi règnera un temps ensoleillé et une visibilité excellente.

Besoin d’aide ? Contactez-nous !

Office du tourisme Innsbruck


lun - ven : 8h00 - 17h00

Réservations d’hôtel et réservations de groupe


lun - ven : 9h00 - 17h00

Informations touristes


lun - ven: 9h00 - 17h00

Musique

UNE HARMONIE ENTRE TRADITION ET MODERNITÉ

Innsbruck entretient son patrimoine musical et respire la musique contemporaine. Les organisateurs comme les interprètes invitent les mélomanes à faire un voyage à travers les différentes époques, depuis les sonorités de la musique ancienne et classique, en passant par la musique folklorique traditionnelle et la musique d’orchestre, jusqu’au genre contemporain et d’avant-garde.

Aucun autre genre artistique ne touche autant nos cordes sensibles que la musique. Elle parcourt notre corps, nous émeut au plus profond et enveloppe notre âme. À chacun son registre préféré, mais la magie reste la même. Depuis le Festival de musique ancienne à celui de Heart of Noise, des concerts symphoniques aux concerts promenades, les organisateurs, les festivals et les formations musicales vous tissent un véritable tapis rouge de sons traversant le temps, jusqu’à nos jours.

Église impériale, Innsbruck
Église impériale, Innsbruck
Leopoldsbrunnen/Kaiserliche Hofburg

MÉTROPOLE MONDIALE DE LA MUSIQUE ANCIENNE

Entre le 15e et le 18e siècle, la renommée mondiale d’Innsbruck en tant que ville de la musique n’était plus à faire. Sous l’empereur Maximilian Ier, des compositeurs illustres comme Heinrich Isaac, Ludwig Senfl et Paul Hofhaimer étaient engagés à la cour d’Innsbruck. Plus tard, divers archiducs tels Ferdinand II, Léopold V et Ferdinand-Charles entretinrent des orchestres de cour célèbres et établirent l’opéra en tant que forme d’art.
Léopold V fit construire la Comediehaus, le premier théâtre adapté aux représentations de ballets, opéras ou pièces dramatiques, premier établissement du genre dans le monde germanique au nord des Alpes. Milieu du 17e, Ferdinand-Charles fit ériger un opéra et venir Pietro Antonio Cesti, l’un des plus brillants compositeurs de son époque à Innsbruck.
Au 20e siècle, le professeur de musique et bassoniste d’Innsbruck Otto Ulf fit revivre la musique de la Renaissance et du Baroque. En 1963, ce sont les violes de gambe et les clavecins, les cornets à bouquin, les sacqueboutes et les luths qui résonnent dans la Salle espagnole du château d’Ambras ; ainsi naquirent les fameux Ambraser Schlosskonzerte, les concerts du château d’Ambras.
En 1972 ce fut le tour de l’Académie internationale d’été et en 1976, Ulf lança le Festival de Musique ancienne. Les somptueuses productions d’opéras sont depuis lors les pièces maîtresses de ce festival et soulignent la réputation d’Innsbruck en tant que centre de la musique ancienne en Europe. Outre le Théâtre régional du Tyrol, la Riesensaal du Palais impériall’église des Jésuites ou encore l’Église impériale offrent un cadre et une ambiance merveilleuses aux concerts du festival.

La musique donne une âme à l’univers.
Platon, philosophe grec

UNE VILLE D’ORGUES

Dans l’Église impériale, il y a bien plus à découvrir que les « Schwarzmander », ces personnages de bronze plus grandes que nature qui flanquent le cénotaphe de l’empereur Maximilien Ier. Au-dessus de la porte ouest de la sacristie, en nid d’hirondelle, se trouve l’orgue Ebert, vieux de plus de 450 ans. L’instrument, fabriqué entre 1555 et 1561 par le facteur d’orgues Jörg Ebert de Ravensburg, qui est aujourd’hui le plus grand orgue Renaissance d’Autriche préservé et quasi intact.

Mieux encore : c’est l’un des plus anciens orgues de la Renaissance encore en état de jouer au monde et il fait la gloire de tous les concerts d’orgue qui ont régulièrement lieu. À cette occasion, les portes du buffet, dont la face intérieure est artistiquement peinte, s’ouvrent et le son enivrant de cet incroyable instrument historique emplit l’église, la transformant en une sorte de volumineuse caisse de résonance.

Tous les trois ans, le concours international d’orgue Paul Hofhaimer réunit de jeunes organistes du monde entier à Innsbruck. Les lauréats donnent ensuite évidemment leur concert final sur le roi des nombreux orgues d’Innsbruck, l’orgue Ebert.

Théâtre régional du Tyrol
Théâtre régional du Tyrol
Église impériale
Église impériale

FASCINATION CUIVRES

Alors qu’avec des soins adéquats, les orgues ont une durée de vie de plusieurs siècles et gardent leur qualité sonore presque céleste s’ils sont restaurés avec amour, les cuivres doivent respecter, quant à eux, un seuil au-delà duquel ils ne sont plus utilisables. Cela est dû au matériau : avec le temps, le métal commence à montrer des signes d’usure et aucun artisan ne peut remédier à ce fait.

À l’époque de Maximilien Ier, Nuremberg était le chef-lieu de la fabrication des instruments à vent. Les trompettistes de la cour d’Innsbruck, ainsi que les instruments qui y jouaient en ce temps, en étaient tous originaires. Ce n’est qu’au 19e siècle que des artisans-compagnons de Bohême importèrent ce savoir-faire au Tyrol.

Pour autant, les cuivres font partie des traditions tyroliennes comme peu d’autres. Ce sont eux qui sont à l’honneur depuis toujours dans les orchestres militaires, donnant lieu à des concerts publics, jouant dans les cafés et enrichissant ainsi la vie musicale d’Innsbruck.

Les Concerts promenades perpétuent cette tradition de la musique à vents autrichienne très ancienne. Des ensembles de cuivres, des brass bands et des big bands jouent à ciel ouvert dans la cour intérieure du Palais impérial. Des formations internationales emplissent les airs de sons datant de plusieurs siècles.

Musikkapelle

LA CULTURE DE LA MUSIQUE FOLKLORIQUE

Transmise de génération en génération depuis des siècles, ancrée profondément dans la conscience populaire, mais toujours consciencieusement négligée en tant qu’expression artistique – la musique folklorique a connu un tournant majeur en décembre 1966 lorsque fut créée, à Innsbruck, l’Association tyrolienne de musique folklorique. Depuis lors, cette dernière se consacre à la collecte et à la documentation, à la sauvegarde et à la diffusion de la musique folklorique. En 2018, elle emménagea dans la Maison de la musique (Haus der Musik) tout comme l’Orchestre symphonique du Tyrol ou encore l’Institut des sciences musicales de l’université d’Innsbruck.

C’est également en décembre 1966 que furent organisés les premiers chants de l’Avent d’Innsbruck (Innsbrucker Adventsingen) à l’abbaye de Wilten. L’année suivante, c’était au tour des premiers chants de l’Avent du Tyrol (Tiroler Adventsingen) dans l’ancienne salle municipale. Ces concerts, qui se déroulent désormais au Palais des congrès et qui réunissent les chœurs et les groupes de musique de tout le Tyrol, reste l’un des événements les plus poétiques de la période précédant Noël.

Une autre attraction, et pas des moindres, pour les musiciens de l’arc alpin et les amateurs de musique folklorique originale est le concours de musique folklorique alpine qui se tient régulièrement à Innsbruck. Et lorsque les cors des Alpes et les accordéons résonnent sous le Petit Toit d’or, que les clarinettes, les violons et les harpes entonnent des airs traditionnels à l’occasion du festival « Aufg’horcht in Innsbruck – Volksmusik erobert die Stadt », l’on sent, comme le dit son nom, que la musique folklorique part effectivement à la conquête de la ville. Et l’ambiance dans le centre historique d’Innsbruck est alors tout aussi joyeuse que lors des concerts pop-up de musique ancienne, des sons de blues et de jazz à la Marktplatz pour le New Orleans Festival ou des morceaux choisis du répertoire de l’Orchestre symphonique tyrolien d’Innsbruck à la Maison de la musique.

L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE TYROLIEN D’INNSBRUCK

Fondé en 1893 à l’occasion de l’Exposition nationale du Tyrol, il est rapidement devenu un élément incontournable du paysage musical d’Innsbruck. L’Orchestre symphonique d’Innsbruck intervient au Théâtre régional du Tyrol, à l’orphéon et joue aussitôt un rôle-clé dans la promotion et le développement du tourisme à Innsbruck grâce à ses excellentes interprétations de grandes œuvres musicales.

L‘Orchestre symphonique tyrolien d’Innsbruck (TSOI) est depuis longtemps l’un des fleurons musicaux de la ville, à orientation internationale. En plus des œuvres classiques, son répertoire comprend la musique contemporaine et son programme propose régulièrement des avant-premières et des premières, notamment de compositeurs autrichiens.

La musique n’est pas dans les notes, mais dans le silence entre les notes.
Wolfgang Amadeus Mozart, compositeur

UN SON CONTEMPORAIN

Différents ensembles et festivals de haut vol abordent la nouvelle musique, l’avant-garde et les formes expérimentales. Avec des premières et des séries comme « Compositeurs de notre temps » l’orchestre de chambre InnStrumenti, fondé par Gerhard Sammer, fait découvrir au public les dernières tendances musicales, avec une attention particulière à la promotion des jeunes solistes. Klangspuren Schwaz, le plus grand festival de musique nouvelle d’Autriche occidentale, est par exemple un invité régulier à Innsbruck.

Le festival Heart of Noise, quant à lui, célèbre le croisement de formes d’art actuelles. Les organisateurs associent la performance, l’art numérique et médiatique, le cinéma et l’architecture à la musique. Pour ses spectacles, le festival utilise l’espace public devant la Maison de la musique (Haus der Musik) et l’agrandit temporairement à l’aide d’une structure composite, servant à la fois de scène, de salle et d’espace expérimental.

Encadré par le Palais impérial, l’Église impériale, le Musée d’art populaire du Tyrol et le musée régional Ferdinandeum, ce festival démontre aussi qu’Innsbruck, la ville de la musique, combine parfaitement le classique et le moderne, la tradition et l’avant-garde et vous transporte dans des univers sonores merveilleux et particuliers, traversant habilement des siècles d’histoire en musique.

unlimited
Zenddesk Chat